LE MÉTIER PRIORITÉ MANAGÉRIALE

Un livre qui promeut, pour l'exercice du métier, la justice et la logique du don dans la vérité, l'agir social et le dialogue agissant de concert, afin de viser l'optimisation et la fiabilisation du bien commun par le développement intégral de tout homme et de tout l'homme, premier capital à sauvegarder et à valoriser :
Cet essai est une réflexion sur les priorités managériales, qui conclut sur le caractère essentiel d'un management maîtrisant le métier et privilégiant le dialogue avec un langage métier, pour garantir un développement intégral de l'homme et de l'entreprise ; seul un tel mode de management peut conduire au plaisir dans le métier, par un équilibre entre culture de la performance et culture de la confiance.
L'auteur a pris le parti :
- d'une part, de se placer sous l'éclairage de la doctrine sociale de l'Église, dans sa récente mise à jour avec l'encyclique Caritas in Veritate.
- d'autre part, d'aborder la question du vécu des salariés sous l'angle du bien-être jusqu'au plaisir au travail, plutôt que sous l'aspect de la souffrance, ou de l'adaptation des fragilisés, comme dans la tendance actuelle.
Cet ouvrage s'adresse aux chefs d'entreprise de moyennes et grosses PME, qui se sont dispensés d'une direction des ressources humaines, mais sont conscients de leur responsabilité dans le développement durable des hommes et de l'entreprise.

LE DIALOGUE
PRIORITÉ DANS LE MÉTIER

L'auteur explique que le dialogue est le seul instrument de lutte contre l'idéologiquement correct, au bénéfice du naturellement correct, parce que cochercheur et codécouvreur de la vérité et du sens commun ; ce bien commun ne s'invente pas, ne se décrète pas, il se révèle grâce au dialogue ; le refus de tenir compte de la réalité et du sens des mots est aliénant, car nous devenons des malades mentaux, ennemis de la raison, en étant obligés de douter du reel.

Si l'existence de chacun se respecte, les idées de tous se discutent, sinon on sombre dans le terrorisme intellectuel et le totalitarisme du ≪ tous pareil ≫ ; il est donc nécessaire de donner une place au dialogue pour que, dans l'entreprise, les considérations économiques ne passent pas avant les intérêts fondamentaux de la santé des hommes et de leur métier.

Dans le dialogue se conjuguent 3 processus : médiation, transformation des conflits et intercompréhension ; le processus d'intercompréhension, le choix éthique du souci de l'autre et de la sollicitude est la condition de l'humanité et de l'engagement de chacun, de telle sorte que le lien entretenu et développe nourrisse en retour l'estime de soi et l'identité ; le dialogue est l'outil essentiel a la rencontre de l'autre, il crée le lien et donne du sens ; son articulation avec le don devient pertinente, car une recherche incessante de dialogue ouvre des chemins d'humanité.

Cet ouvrage, qui complète un premier : Le métier, priorité managériale, s'adresse à tout responsable d'entreprise ou d'institution qui cherche à s'abstraire du deni contemporain de la réalité, de la manipulation rhétorique du langage et de l'éradication systématique des données constitutives de l'humanité ; à des dirigeants qui s'insurgent contre un univers marchand où la logique matérialiste l'emporte sur la logique humaniste, et qui placent l'homme au centre de tout développement.

Le métier, terrain de sanctification

Il n'y a pas d'un côté la vie intérieure, la vie spirituelle, la vie de relation avec Dieu, et de l'autre, la vie familiale, professionnelle, sociale, pleine de petites réalités terrestres ; pour savoir matérialiser la vie spirituelle, le croyant doit fixer son regard sur Jésus, à Nazareth, dans son métier que Joseph lui avait transmis, par l'effort partagé ainsi avec l'humanité. Cet ouvrage permet d'aborder les principes fondamentaux de la doctrine enseignée par les prophètes, mais accomplie par le Christ, et de les mettre en pratique dans le quotidien, en particulier dans le milieu de vie relationnelle qu'est le métier ; en tenant compte d'une interaction entre éthique familiale, éthique économique et éthique sociale, l'ouvrage offre une voie à suivre, un chemin dans le vécu de la vie sociale au sein du métier, terrain privilégié de sanctification ; une lutte pour être saint, chaque jour davantage, c'est-à-dire en réalisant les choses avec perfection, en apportant de l'amour aux petites tâches de la journée, en découvrant ce quelque chose de divin que renferment les détails de l'activité du métier.
L'objectif de l'ouvrage, en cette période de crise mondiale que nous vivons, et qui est une crise de saints, est de faire connaître le message de sainteté et de promouvoir la sanctification dans et à partir du métier. L'auteur, désireux de poursuivre sa recherche d'une éthique comportementale en milieu professionnel, se positionne dans ce livre à la lumière du savoir-vivre de l'Ancien et du Nouveau Testament, avec les trois traductions les plus usitées.

Christian Fassier

Christian FASSIER, ingénieur et manager de formation, après toute une carrière dédiée à la prévention des risques humains, techniques et professionnels, se consacre, en parallèle à ses activités de consultant en stratégie managériale, à la recherche sur les conduites humaines au travail et en particulier la pratique du dialogue dans le métier.

Retour en haut de page

Publications